Gilles Simon

ml2i3294.jpg

Né en 1957, en banlieue parisienne, Gilles Simon est arrivé dans les Ardennes en 1985. Tombé immédiatement amoureux des paysages de l’Ardenne, son premier sonnet lui est inspiré par la vue d’un champs ensanglanté de coquelicots à la sortie de Poix-Terron en 1994, au moment du génocide rwandais ; Blessures africaines d’Ardenne était né. Le journal l’Ardennais le publiait alors dans un article intitulé « Rimbaud l’Africain ». Puis Gilles Simon, s’appuyant sur ses thèmes de prédilection que sont l’amour et les paysages de l’Ardenne en ce qu’ils poussent à la rêverie et à l’introspection, participe à divers concours de poésie mais aussi de nouvelles, organisés notamment par l’Association des Auteurs et Artistes Ardennais, la Société des Poètes et Artistes de France, la Plume Lorraine ou l’École de la Loire de Blois. Il est actuellement président du "Cercle des poètes retrouvés" à Vendôme.

 

Poésie et marathon un même combat pour le souffle


Avec quelque humour on pourrait affirmer qu’il n’y a point de paradoxe pour un poète à lutter pied à pied ! L’effort, la continuité et le pas gagné, réminiscence Rimbaldienne, effectivement nous les faisons nôtres. La marche, le désert et l’ennui pour cheminer avec Arthur rencontré à chaque carrefour aussi souvent que je me rends à Charleville sont le lot du marcheur qui sempiternellement médite. « Car nous avons marché tels de blancs initiés. Pour toute nourriture le lait clair, et pour toute parole la rumination du mot essentiel » nous souffle Senghor. Oui mais le marathon c’est autre chose. La sensation de l’essoufflement, la poursuite de l’inaccessible étoile, qui tour à tour prend le sens de la communion avec qui souffre à vos côtés et du meurtre symbolique envers celui qui est finalement un concurrent, caractérise ce sport. Le marathon est urgence, dépassement et douleur. Pour qui est authentique et considère que s’engager en écriture est une nécessité sine qua non de la survie le lien entre marathon et poésie est une évidence. Haleter, partager, lutter jusqu’à tuer pour parvenir seul au firmament c’est partir en quête d’un même Graal pour le poète et le marathonien. Deux attitudes se complètent et pour cette raison j’espère vous avoir fait boire à la source commune des deux passions qui m’animent.

Gilles Simon

Bibliographie

Poésie

  • Rosa terra incognita Editions Le Huchet d'or / 2015
  • Une absence d’été  Les Écritures de la Hobette / 2006
  • Le Marcheur essentiel / poésie illustrée par Guy Simon, autour de lieux rimbaldiens ardennais  Les Écritures de la Hobette / 2004
  • Lorraine en italique / Illustrations de Jean-Claude Renaud, aquafortiste à Charleville  Les Adex à Rouville / 2004
  • Ardenne, paysages intérieurs / Illustration de Guy Simon) Les Écritures de la Hobette / 1998

Récit

 

Carnet de voyage

  • Nouvelles Éthiopiques / carnet de voyage sur les pas d’Arthur Rimbaud en Éthiopie) — Les Écritures de la Hobette / 2004