Monique Lucchini

Fdl 2014 05 25 324

 

Née en 1963 à Aix en Provence, Monique Lucchini a travaillé plusieurs années dans le milieu du théâtre et a été particulièrement active dans des associations d’éducation populaire. Installée en Haute-Loire en 2001, elle se consacre depuis à l’écriture, sans délaisser la scène en participant à des animations autour de la littérature et des lectures à haute voix. En 2003 elle fonde avec la pianiste et photographe Marie-Pierre Forrat l’association Musimot. Ensemble elles présenteront plusieurs spectacles, dont une lecture musicale et photographique autour de Marguerite Duras : MD Rencontre d’un écrivain. En 2009 elle crée, au sein de l’association, les Éditions Musimot. Elle organise ainsi des rencontres d’auteurs et des lectures croisées. Elle publie son premier roman L’horizon est accessible en 2008 (éd.Nicolion) — réédité depuis chez Musimot. Elle écrit en poésie en collaboration avec des artistes. Certains de ces textes font l’objet de lectures musicales comme le récit Je vois (éd. Musimot).

Bibliographie

Poésie

  • Corps é-crit / photographies de Marie-Pierre Forrat Editions Musimot / 2013
  • Itinéraire de l’écrit /  photographies de Marie-Pierre Forrat Editions Musimot / 2009
  • Au-Delà du Néant — Editions La Bruyère / 2003

Revues / Anthologies

  • Bacchanales N°37 " Corps en mouvement" Poésie et Sport — Maison de la poésie Rhône- Alpes / 2017

Récits

Nouvelles

  • La Vie de Louise Editions Musimot / 2009 (épuisé)

Romans

  • Les Portes du Souvenir Editions Musimot / 2014
  • L’Horizon est Accessible Editions Musimot / 2009 (épuisé)

Interview de Monique Lucchini par Bernard Chevalier pour RCF

 

L’écriture est une musique intérieure. Écrire de l’intérieur, de ce lien dépossédé du Monde, être dans l’état de l’écrit comme dans celui de l’amour. Se livrer sans pudeur aucune, le recevoir violemment, dans l’émotion charnelle qu’il suscite. Écrire c’est ouvrir un espace de liberté, c’est dévoiler l’émotion trop souvent contenue. C’est ça, c’est l’état de l’écrit, de cet écrit-là. Écrire tout ce qui n’a pas été dit, que les murmures se portent dans la parole libérée, retrouvée, qu’elle s’élève au-dessus des palais du silence. M.Lucchini