Odette Andraud Lassalvy

Photo site 1

Le 22 juin 1949 je sollicitais ma mère… elle m’a encouragée. Ce premier jour de cet été-là je faisais connaissance avec ma terre natale : l’Algérie le 10 juin 1962 : Exode familial. Le 13 juin 1962 : Début de l’exil familial dans le département de l’Hérault que je n’ai plus quitté. Dans les "années 80" pour conjurer le sort, je devenais potière pour battre la terre, la lisser, s’en faire une amie. J’en avais plein les mains de la glaise d’ici. Mes pieds – eux – restaient attachés là-bas. Quelques années plus tard j’osais aborder le monde de la peinture vaste monde inépuisable – Je nourrissais les fonds de mes toiles de matières à coller, à déchirer, à recouvrir, à re-déchirer… enfouir jusqu’à épuisement. Apaisée je traçais ma nostalgie.  

 

au bout de ce chemin 

un désert

un premier mot

 

les mots s’invitent…

on s’apprivoise

on se respecte

on s’ordonne

  

patients ils m’entendent

impatients ils m’éveillent 

             

l’écriture entre dans ma vie

Bibliographie / Expositions

Poésie

Croquis d'Instants — Editions Musimot / 2015

 

Expositions

2018 — Médiathèque de Gignac / Gignac (34) / exposition collective